A lire aussi:
Un article dont la réflexion sur le fond concerne autant la démarche ostéopathique que celle d'un coaching.

ACSSENS

 

 

Pourquoi cette appellation : acssens
Approche, accompagnement, centrée sur le Soi et les sens.

Question récurrente:
Qu'est-ce qui se passe et qu'est-ce que je me fais ?.

Qu'est-ce qui est vraiment, fondamentalement important ?
Avoir un toit, de quoi se vêtir et se nourrir, partager de l'amour.

Quelle pourrait être une source de nos conflits ?
Probablement, une sorte de peur ancestrale et aujourd'hui une atrophie de notre perception qui pourrait nourrir celle la.

Bonne nouvelle: tout est perfectible, même la qualité de nos perceptions actuelles.

Approche, accompagnement, se complètent.  Il s'agit entre autre d'approcher la compréhension d'une problématique qui m'est étrangère puis d'accompagner celui ou celle qui me la présente afin qu'il chemine là où il décidera d'aller.

Le regard extérieur et l'écoute que je peux offrir dans un coaching, permettent aussi au coaché d'éclaircir sa propre compréhension de ce qu'il vit.

Au quotidien nous ne portons attention que ce sur quoi nous focalisons notre attention.  (voir ceci )
En cherchant à comprendre ce qui se passe dans un contexte donné, le coach pose des tas de questions dans le but de pouvoir reconstituer ce contexte le plus exactement possible. Ce faisant en répondant à ces questions le coaché est amené à sortir de son magasin de souvenirs des quantités de perceptions qui sont passées "inaperçues" mais dont la prise de conscience éclaire d'un jour nouveau la scène qui pose question.

Le coaché ayant prit conscience d'un nombre plus important de paramètres constituant son contexte problématique devient plus sensible à ce qui pour lui pourra être son objectif de coaching : son choix d'un comportement précis qu'il fera évoluer par lui même et selon ses propres modalités. Un paramètre change, le système évolue.

Centrée sur le Soi(n) et les sens

Dans bien des situations difficiles, on aimerait bien que l'autre change. Mais pour qu'il change qu'est-ce que je dois faire moi ? Comme aurait dit Coluche voilà une vraie question qu'elle est bonne…

Bien sûr il y a des cas où je peux légitimement penser que je suis pleinement dans mon droit, et qu'en plus j'ai raison, je ne fais pas d'erreur dans ce que je dis.
Et bien même dans ces situations là, que l'autre change n'est pas de mon ressort direct. Alors si je tiens vraiment à ce qu'il y ait un changement dans cette situation le seul paramètre sur lequel je peux avoir consciemment une influence c'est moi-même. Cela me confronte à mes choix de comportements, et à ce qui les fondent, c'est-à-dire des croyances, des critères de jugement, des connaissances, des savoir-faire

D'autant plus si j'ai raison, camper sur ma position dans un contexte conflictuel, ou simplement problématique, a peu de chance d'entraîner une modification de comportement de mes vis-à-vis, partenaires ou adversaires, compagnon ou conjoint.
Il ne s'agit pas à chaque fois de modifier le fond de ce que je souhaite réaliser, exprimer dire ou faire mais de faire évoluer la forme afin que le système, le fond, bouge, évolue... À moins que mon souhait ne soit consciemment de faire se développer un conflit, ou que camper sur ma position soit,  pourquoi pas, la bonne solution dans ce contexte précis.

Il y a pour traiter cela, beaucoup d'approches qui existent, sont efficaces et même en plus, parfois amusantes ou étonnantes,  à réaliser.

Mais une fois que l'on a dénoué une situation donnée on peut s'interroger avec un questionnement du genre : qu'est-ce qui m'anime qu'est-ce qui est important pour moi, qu'est-ce que je veux, ou ne veut pas. Qu'est-ce qui fait sens pour moi, qu'est-ce qui me fait réagir, ce qui me pousse ou m'arrête… ?

Je pense que mettre en conscience ces paramètres est une des façons de prendre soin de Soi.

Carl Gustav Jung a développé la notion de Soi, qui se rapproche de la recherche d'une complétude.
Mon propos n'est pas de travailler sur ce point qui demande des compétences clés que pour le moment je n'ai pas encore, mais de garder par devers soi l'idée que je suis plus que ce que je peux imaginer. Ainsi dans les situations que j'ai évoquées dans les paragraphes précédents, il y a des paramètres autant physiologiques que psychologiques qui interfèrent les uns avec les autres.

Ce qui alimente nos comportements à tout instant, ce sont les informations apportées par nos organes des sens.

Sur ce point il y a un travail simple et efficace que chacun peut réaliser. Je m'emploierai dans les pages suivantes à proposer quelques pistes pour que chacun puisse le faire soi-même là ou il est.

Nous devons aussi garder en mémoire que l'être humain est un mammifère. Et cela a une importance considérable que l'on a trop tendance à oublier.

Observer les « autres » mammifères que vous pouvez rencontrer, et observer aussi les prouesses de certains sportifs, ou de maître artisan, de maître en arts martiaux, etc., Et dites-vous que potentiellement chacun de nous peut s'approcher de tous ces comportements observables.
Alors qu'est-ce que nous en faisons ?

Un exemple à méditer :
Un chat bondit sur sa proie. Si celle-ci ne bouge pas, il ne la rate jamais. Alors pourquoi certains d'entre nous qui veulent jeter une boulette de papier dans une poubelle l'envoie à côté, et pourquoi d'autres réussissent à tous les coups ?
Il me semble, sauf incapacité physique, que lorsqu'on rate la poubelle  on réussit en fait à envoyer le projectile là où on le voulait pour des raisons qui consciemment nous échappent ..

Concentrer son attention sur ce qui nous agit, en particulier nos valeurs et nos croyances est une façon de prendre soin de nous, de nous approcher de notre Soi. Travailler sur l'affinage de notre perception,  la prise de conscience de nos possibilités, est un moyen simple de nous en approcher.

Suite:

Page suivante

 

A propos du coaching
Depuis des milliers d'années des individus se posent la même question : qui suis je, d'où viens je, où vais je ?
Aujourd'hui nous ne sommes pas différents de nos ancêtres. Le fond est le même, l'habillage seul change et évolue.
L'humain est un animal complexe, qui, hélas, adore compliquer les choses. A tel point que des expériences de psychologie ont montré qu'un qui aurait trouvé un système simple de compréhension serait charmé par les explications forts compliquées d'un autre sur le même sujet et serait assez influencé pour changer sa façon de "voir" les choses.
Attention et mémoire:
voir ceci